Bestiarius : le manga Heroic-Fantasy

Univers

Les historiques "bestiari"
transposés en manga !

Le manga tient son titre du terme latin “bestiarius”, signifiant “bestiaire”. Il désignait un homme qui combattait les bêtes féroces aux jeux du Cirque dans l’amphithéâtre de la Rome Antique. L’auteur Masasumi Kakizaki nous entraîne dans l'enfer de l'arène romaine à travers les yeux de plusieurs guerriers portant malgré eux sur leurs épaules le titre de bestiarius.

Les bestiari regroupaient deux catégories de combattants : les criminels et prisonniers de guerre condamnés à se battre pour survivre et les guerriers de métiers qui combattaient volontairement pour l'argent et la gloire. On peut découvrir dans les pages de ce manga que ces hommes représentaient une classe bien distincte de gladiateurs, considérés comme inférieurs. Ils portaient la plupart du temps un plastron, un casque, des protections aux jambes, parfois un bouclier et se défendaient à l’aide d'un couteau ou d’un glaive. Au Ier siècle, les Empereurs Néron et Domitien encouragèrent grandement cette pratique pendant leurs règnes respectifs. L’Empereur Commode, lui, s’y livra en personne sans jamais connaître la défaite, prenant la vie de fauves au cœur de l’arène. Il s’octroya même le titre d’Héraclès Romain, et fit fabriquer des pièces de monnaie à son effigie: ce représentant armé d'une massue et paré d’une peau de lion, tel le fils de Jupiter. Comme pour honorer la mémoire des bestiari, le palais Orsini à Rome fut bâti sur les ruines du théâtre Marcellus au sein duquel pas moins de 600 bêtes féroces furent tuées.

Des héros homériques pour un manga dantesque/fantastique

Les destins de chacun des héros du manga BESTIARIUS sont autant d'épopées qu’aurait pu réciter Homère dans ses poèmes épiques. Chaque affrontement se déroulant dans l’arène est propulsé au rang de mythe fantastique. Ainsi voit-on Finn, le gladiateur aux cheveux or, priver de son œil celui qui lui enseigna le maniement du glaive : Durandal, dernier survivant de la race des Wyvernes… puis Zénon, humain élevé dans les tréfonds du labyrinthe de Crète par le Minotaure, prendre la tête de la Manticore, la cauchemardesque bête invaincue en 108 combats… mais aussi Ellaine, gladiatrice sanguinaire qui troqua son innocence contre sa survie.

Tous sont animés par un seul désir : celui de la liberté, quitte à défier Rome, capitale avide de sang !

BESTIARIUS :
LE BESTIAIRE ENTIER DE LA MYTHOLOGIE
GRECQUE S’INVITE DANS L’ARÈNE ROMAINE !

Dans son manga, Kakizaki nous régale en cloisonnant dans l’arène les créatures légendaires qui constellent l’Heroic Fantasy. Cyclopes, Béhémoths, Manticores, Minotaures, Wyvernes… Cet artiste réinvente ces fantasmagoriques bêtes sous sa plume, leur conférant une apparence sombre et terrifiante de réalisme. Laissant libre cours à son talent de dessinateur, Kakizaki nous propose autre chose qu'un simple manga mais bel et bien une œuvre graphique susceptible de toucher n'importe quel amateur de bande dessinée. Rarement un mangaka n'aura imposé un tel degré de précision à ses planches, nous offrant une fresque épique digne des plus grandes séries d'Heroic Fantasy !

Le Béhémoth
est une créature biblique gigantesque, à l’apparence située entre le taureau et le rhinocéros. On dit d’elle que seul Dieu est en mesure de le vaincre. 
La Manticore
est une créature solitaire et malfaisante. Avec son corps de lion, sa queue de scorpion et ses ailes de chauve souris, cet immense monstre au physique infernal possède néanmoins un faciès proche de l’homme avec une triple rangée de crocs acérés.
Les Cyclopes,
géants de plus de 5 mètres, sont d'une intelligence limitée, aussi lent à se mouvoir qu'extrêmement puissant dans l'arène une fois sa colère déchaînée !
Les Orques,
organisés en un peuple tribal, assez primitif, sont connus pour vénérer l'art du combat et la force brute.
Le Minotaure,
est une créature mi-homme mi-taureau, primitif et vivant dans des habitats troglodytes comme le légendaire Labyrinthe de Crète construit par Dédale sur l’île du Roi Minos. Du haut de ses deux mètres, sa force des plus colossales lui permet de manier des massues ou des marteaux bien trop lourds pour n’importe lequel de ses adversaires.
La Wyverne
est un grand reptile ailé d'une dizaine de mètres de long. Pouvant voler et se servant de l’amplitude de ses ailes comme ramparts contre n’importe quelle arme, cet être sait aussi user de sa longue queue pour empoisonner ses proies avant de les réduire en lambeaux à coups de crocs.

SYNOPSIS DE BESTIARIUS

Ier siècle après Jésus-Christ, l’Empire romain est à son apogée et ses légions soumettent une à une les dernières contrées où monstres et humains vivent encore en paix. Criminels, innocents, orphelins, demi-humains, wyvernes... Autant d’esclaves guerriers jetés dans l’arène et forcés de s’entretuer pour divertir la foule romaine avide de sang et son Empereur : Domitien. Parmi ces combattants se trouvent des gladiateurs qui affrontent fauves et créatures légendaires : on les appelle les “bestiarii”. Or, certains d’entre eux, comme Finn ou Zenon, ont été élevés aux côtés de ceux qui, aux yeux de Rome, ne sont que de simples bêtes, et ils comptent bien retourner leurs armes contre leurs geôliers... et même contre l’Empire tout entier !

Bestiarius est un manga édité aux éditions Kazé Manga que vous pourrez découvrir et acheter sur le site de l'éditeur. Vous pouvez également lire le premier chapitre du manga au bas de cette page.

N’hésitez pas à lire Bestarius de Masasumi Kakizaki et découvrez un manga fantastique à l’histoire très immersive !

Les mangas disponibles

  • Manga Bestiarius - tome 1
  • Manga Bestiarius - tome 2

Pour accèder à l'extrait vous avez besoin d'activer Flash.