Tome 8

Disponible

le 28 novembre 2018

fire punch gratuit

Découvrez la série Fire Punch chez Kazé ! Ne ratez pas l'occasion de découvrir l'un des mangas les plus noirs et fascinants jamais
écrits !

"Il vaudrait sans doute mieux que Tatsuki Fujimoto prenne rapidement conscience qu’il est encore bien plus déjanté qu’il ne l’imagine."Sui Ishida - Tokyo Ghoul : Re

Le duo de One-Punch Man est fan !!"Chaque planche vibre d’une énergie impulsive et brute de décoffrage qui vous saute en pleine face ! Une ardeur inouïe, aussi indéfinissable que communicative ! Un talent absolument flamboyant !
"Yusuke Murata

"Totalement imprévisible et irrésistiblement captivant. Impossible de décrocher son regard de ce brasier ardent !"ONE

Un pitch brûlant

Fire Punch Tatsuki Fujimoto

Dans un monde où tout est recouvert de glace, la famine et le chaos règnent sur la Terre. Parmi les quelques humains qui tentent de survivre, certains sont dotés de pouvoir surnaturels. Agni et sa sœur, Luna, font partis de ces « élus » et possèdent la faculté de se régénérer. Agni utilise ce pouvoir pour nourrir les habitants de son village. Pourtant, cela ne suffira pas à les préserver du terrible malheur qui va s’abattre sur eux… Pourtant, ce pouvoir ne les préservera pas du terrible malheur sur le point de s’abattre sur eux… Seul survivant d’un massacre, Agni se lance dans une quête effrénée pour assouvir sa soif de vengeance.

L'univers de Fire Punch

Fire Punch extrait 9
Fire Punch extrait 8
Fire Punch extrait 7
Fire Punch extrait 6
Fire Punch extrait 5
Fire Punch extrait 4
Fire Punch extrait 3
Fire Punch extrait 2
Fire Punch extrait 1
Fire Punch intrigue

L’intrigue est centrée autour de la vengeance, mais l’œuvre détaille également l’évolution d’une société touchée par un cataclysme si rude que tout devient permis pour survivre.

Dans cet univers post-apocalytique et post-humain extrêmement hostile, la survie au jour le jour est devenue la règle. Le monde tel que nous le connaissons n’existe plus : la civilisation a disparu, l’humanité se replie sur l’archaïque et la barbarie, passant de l’état de droit à la loi du plus fort.

Les plus bas instincts font surface et des valeurs telles que l’éthique, la justice ou les droits et devoirs sont balayées pour laisser place à la perversion : meurtre, viol, torture, esclavage, corruption, zoophilie, vengeance, cannibalisme, inceste… rien ne sera épargné au lecteur !

extrait 1 fire punch
extrait 2 fire punch
extrait 3 fire punch
extrait 4 fire punch
extrait 5 fire punch

Des personnages en sursis

Agni

Héros de la série, Agni fait partie des êtres «élus» et possède un pouvoir de régénération. Condamné à survivre prisonnier des flammes, il incarne pleinement le titre de la série. Dévasté par le massacre de son village et de l’ensemble de ses habitants, il n’est habité que par une seule pensée : se venger de Doma. À noter que le nom «Agni» signifie «feu» en sanskrit et qu’il s’agit également du dieu du feu chez les hindous. Ne serait-ce qu’une simple coïncidence ?

Luna

La petite sœur d’Agni est également dotée d’un pouvoir de régénération, même s’il est bien plus faible que celui d’Agni. Ils sont tous les deux très proches et se serrent les coudes pour survivre comme ils le peuvent depuis la mort de leurs parents. Dans la mythologie romaine, Luna est la déesse de la Lune et la sœur de Sol, dieu du soleil…

Doma

Ce chevalier du royaume de Behemdorg est en croisade contre la Sorcière de Glace. Lui aussi fait partie des élus : il peut produire des flammes qui ne s’éteignent que lorsque leur cible est intégralement réduite en cendres.

Sun

Lors de son voyage vers Behemdorg, Agni sauve Sun, un jeune garçon naïf qui lui vouera une admiration sans failles au point de l’appeler «Seigneur Agni».

Sorcière de glace

Au début du récit, le lecteur n’a que peu d’informations la concernant. C’est elle qui a déclenché le cataclysme ayant recouvert la planète de glace.

Un auteur sans concession

Tatsuki Fujimoto est né dans la préfecture d’Akita. Dès le collège, il s’invente un magazine de prépublication de manga, qu’il gère intégralement de manière fictive : il a absolument tout en tête et mène jusqu’à sept récits en parallèle. L’un d’entre eux, à la trame très dure, lui servira de base pour Fire Punch. En 2014, il fait ses débuts en tant que mangaka avec le titre Koi no Mômoku (“L’Amour rend aveugle”) publié dans Jump SQ.

Une des influences de Fire Punch est Anpanman, un classique du manga au Japon destiné aux enfants. La tête du héros est un pain fourré de haricots rouges dont il se sert afin de nourrir les gens affamés.

C’est de cette caractéristique qu’est venu à Tatsuki Fujimoto l’idée d’un personnage offrant des parties de son corps aux hommes pour combattre la famine. Souhaitant développer la thématique du feu dans une histoire depuis plusieurs années, Tatsuki Fujimoto a choisi de situer l’action dans un univers paradoxalement touché par un froid extrême afin de créer un impact scénaristique important.

à propos de la série

En publiant Fire Punch sur Internet, qui aurait pu imaginer que le titre aurait un tel succès ? C’est pourtant ce qu’il s’est passé ! Proposé sur le site Jump +, version numérique de Jump permettant de présenter un plus grand nombre de séries que sa version imprimée, la première série de Tatsuki Fujimoto s’est construite une renommée solide quasi-uniquement grâce au bouche à oreille. À chaque sortie d’un nouveau chapitre, les réseaux sociaux s’enflamment et les lecteurs s’enthousiasment. Nombre d’entre eux admettent être littéralement absorbés par la tension qui se dégage de l’œuvre.

Les thématiques abordées jouent avec de nombreux tabous, et participent à l’engouement autour de Fire Punch en mettant le lecteur face à de nombreuses situations dérangeantes. Lors d’interviews, Tatsuki Fujimoto parle volontiers du futur de la série et laisse entendre qu’il a déjà posé les principaux jalons de son récit... jusqu’à la toute dernière scène. Au-delà de sa maîtrise complète du déroulement de l’histoire et du développement psychologique des différents personnages, il confesse avoir plaisir à distiller un peu d’humour au fil des pages. En effet, ce mécanisme permet à la fois de rompre avec un ton particulièrement sombre, mais paradoxalement sert de révélateur des horreurs déchaînées par le cataclysme et les survivants de ce monde de glace.

Au travers d’une prépublication numérique gratuite, Kazé continue de développer son catalogue digital grâce à une offre variée et toujours au plus près de la parution japonaise. Une manière de faire découvrir l’œuvre avant sa sortie en librairie, tout en respectant le rythme de l’auteur et de la tradition des magazines de prépublication : la lecture par chapitre, en feuilleton. Deux fois par mois pendant vingt-quatre heures et jusqu’à la sortie du premier volume, un nouveau chapitre de Fire Punch sera disponible gratuitement sur le site dédié.

Le mot de l’éditeur : Violence et noirceur sont poussées à leur paroxysme dès les premières pages. Quelques mois après Riku-Do, Fire Punch marque le renouveau du seinen sombre dans notre catalogue. Tout en contraste, les motifs se confrontent : feu et glace, sang et neige, barbarie et modernité. Les pages défilent, exerçant un étrange pouvoir de fascination sur le lecteur sidéré. Plus que par le dessin, le scénario ou l’univers, c’est ce protagoniste hors norme qui a, dès le début, retenu toute notre attention : héros glacial au milieu d’un paysage qui ne l’est pas moins, maudit et condamné à la torture, enflammé et déchaînant la violence sans préavis. Difficile d’éprouver de l’empathie pour ce personnage dont on ne connaît presque rien, et pourtant... Impossible également de ne pas sourire en réalisant l’audace de ce jeune auteur ! Dans Fire Punch, Tatsuki Fujimoto prend plaisir à repousser les limites du seinen post-apocalyptique et à en brouiller les codes. Et vous, jusqu’où vous emmènera-t-il ?

Interview de l'auteur

  1. Depuis le début de la prépublication de Fire Punch, la série connait un véritable engouement. Vous attendiez-vous à un tel succès ?
    • Je n’ai pas de vision directe sur les réactions quant à la prépublication, mais si effectivement c’est un succès, alors j’en suis plus qu’heureux. Mais non, je ne m’y attendais pas.
  2. La pression a-t-elle augmenté avec le succès ?
    • Tant qu’on ne me parle pas d’arrêter la série, ça me convient.
  3. Comment vous est venue l’intrigue de Fire Punch ?
    • C’est le dessin animé pour enfants Anpanman qui m’a inspiré.
  4. Le premier chapitre a eu un impact immense. Dans quel état d’esprit l’avez-vous écrit ?
    • Mon responsable et moi avons passé beaucoup de temps à le retoucher et le peaufiner. On ne pouvait pas rater le premier chapitre, sans quoi l’arrêt de la série était assuré.
  5. Vous avez choisi d’utiliser le terme «Fire Punch» pour le titre. On pourrait croire à une série de super-héros, est-ce volontaire ?
    • Je pense que c’est un manga qui, de l’extérieur, passe pour une série de super-héros, mais au niveau du contenu, c’est tout le contraire. Le titre prend tout son sens au fur et à mesure que l’intrigue avance.
  6. Vous dessinez des corps calcinés de façon réelle, vous traitez du cannibalisme. Vous êtes-vous imposé des limites à ne pas dépasser ?
    • Je ne me suis imposé aucune limite. Pour les dessins, je fais des recherches sur internet avec des mots tels que « corps calcinés » ou « gore », et je m’inspire des résultats.
  7. Graphiquement, quel dessinateur vous inspire le plus ?
    • Je suis très influencé par M. Hiroaki Samura (Ndt : auteur de L’Habitant de l’infini).
  8. De manière générale, quelles sont vos sources d’inspiration ? Qu’est-ce qui vous "enflamme" ?
    • En général, tous les films, dessins animés et mangas récents.
  9. L’histoire de Fire Punch est-elle déjà pensée et scénarisée jusqu’à son terme ?
    • J’ai déjà tout pensé jusqu’à la conclusion, et j’ai également commencé à réfléchir à mon prochain titre.
  10. À la lecture de ce premier tome, Fire Punch semble poser la question de l’avenir de l’humanité à travers une catastrophe à la fois écologique et sociologique. Cette œuvre d’anticipation peut donc être un reflet de la société actuelle qui fait face à ces deux défis majeurs. Fire Punch constituerait-il un cri d’alarme quant à notre avenir ?
    • C’est exactement ça !!!
  11. Après lecture du premier chapitre, il est clair que le scénario de Fire Punch repose sur le principe de la vengeance. Est-ce le meilleur moteur pour arriver à ses fins ? Pensez-vous que de la vengeance puissent découler une situation positive ?
    • C’est cette volonté de vengeance qui permet à Agni de survivre, ce qui dans un sens est quelque chose de positif.
  12. La religion semble tenir une place importante dans votre œuvre. En effet, le nom du héros vient d’un dieu hindou et le personnage a une dimension christique. De plus, on retrouve le symbole du feu purificateur dans beaucoup de religions. Quel est votre rapport à la religion et pensez-vous qu’il s’agisse d’un moyen de réunir les gens et les peuples ?
    • Les religions sont plutôt mal perçues au Japon, et j’aimerais faire comprendre que c’est en réalité quelque chose de plus universel.
  13. Pour terminer, quel message aimeriez-vous faire passer aux lecteurs français ?
    • C’est une œuvre très stressante, je vous conseille donc de la relire en une seule fois lorsque tous les tomes seront sortis !

Interview croisée

TATSUKI FUJIMOTO

( Fire Punch )

X

HIROAKI SAMURA

( L'habitant de l'infini )

UNE INTERVIEW CROISÉE À L'OCCASION DE LA SORTIE DU 5e TOME DE FIRE PUNCH !

D’une part, sans doute l’œuvre de dark fantasy la plus percutante de ces dernières années : Fire Punch. D’autre part, ce “classique contemporain” qu’est L’Habitant de l’infini. Une rencontre née de l’admiration sans limite que voue, depuis qu’il est étudiant, Tatsuki Fujimoto au célèbre mangaka Hiroaki Samura. Retrouvez cette interview publiée initialement sur le site www.shonenjump.com en bonus des tomes 5, 6 et 7 de Fire Punch.

Tatsuki Fujimoto : C’est la première fois que je m’entretiens ainsi avec un autre auteur. Mais vous, M. Samura, vous avez déjà eu l’occasion de le faire avec l’auteur de Naruto, M. Kishimoto, n’est-ce pas ? Du coup, je ne suis pas sûr de vraiment mériter cet honneur… Je suis venu comme
 je suis au quotidien, sans même me raser.

Hiroaki Samura : Je pense que vous avez en fait un emploi du temps plus chargé que le mien ! Ne vous en faites pas. Pour cette interview, on m’avait proposé d’essayer de vous donner des conseils, puisque vous êtes plus jeune que moi, mais je n’ai d’expérience que dans la publication mensuelle.
 À un rythme hebdomadaire, votre expérience de mangaka est forcément plus ardue que la mienne. Dans ces conditions, je ne vois pas trop quels conseils je pourrais vous donner (rires).

T. Fujimoto : Vous plaisantez ? Je suis obligé de faire énormément de concessions dans mes dessins, ce que vous ne faites pas dans L’Habitant de l’infini. J’ai des tonnes de questions à vous poser… À mes yeux, vous êtes une légende ! Depuis qu’on m’a proposé cet entretien, j’ai rêvé
 deux fois de vous. Y compris de votre immense maison !

H. Samura : (rires) Ma maison n’est pas si grande que ça (rires).

LA RENCONTRE ENTRE FIRE PUNCH ET L'HABITANT DE L'INFINI

Journaliste : Cet entretien est né de l’enthousiasme de M. Fujimoto pour votre travail, M. Samura. D’autre part, il se trouve que M. Samura achète et lit la série Fire Punch. Ayant déjà pris connaissance de plusieurs interviews de M. Fujimoto, vous connaissez l’admiration qu’il vous porte.

H. Samura : Oui, c’est exact.

T. Fujimoto : Ah bon ?! Mais, il ne fallait pas… Je ne suis pas…

H. Samura : Le premier chapitre de Fire Punch a fait beaucoup de bruit sur Internet. Alors, mes assistants et moi, nous nous y sommes intéressés. J’ai ensuite acheté le premier tome pour qu’ils puissent le lire. Mais je suis également tombé dedans, et depuis je ne peux plus m’arrêter !

T. Fujimoto : Venant de votre part… Allez-y, dites-moi tout ce que vous en avez pensé !

Découvrez la suite de l'interview dans le tome 5 de Fire Punch ! L'interview continue également dans les tomes 6 et 7 de Fire Punch.

Extrait